Validation de la main de test

La main de test doit être réalisée entièrement, avec le même soin et les mêmes matériaux que si elle était destinée à être portée.

Envoyez à contact@e-Nable.lu des photos de l’appareil sur ses six faces (nettes, focale courte, nous devons bien distinguer tous les détails), ainsi qu’une vidéo de celui-ci en fonctionnement. S

Mais avant de les envoyer, vérifiez si vous n’êtes pas tombés dans les pièges les plus courants :

1 – Pas obligatoire pour la main de test, procurez vous du Plastidip pour donner du grip au bout des doigts et dans la paume.

2 – Les élastiques dentaires doivent être croisés au niveau des phalanges terminales.

3 – La qualité d’impression doit être bonne, (35% de remplissage, 3 périmètres), sans trous.

4 – Sauf pour le pouce, les tendons ne sont pas noués mais doivent coulisser librement dans les chas des pins du tensionneur. Le fil est du fil nylon monobrin, non élastique, non tissé, de diamètre 0.4mm à 0.6mm selon la taille de la main.

5 – Le tensionneur doit être bien enfoncé sur le gantelet, les pins du tensionneur doivent être vissées à moitié seulement au moment de la pose des tendons, pour vous permettre de régler finement dans un sens ou dans l’autre la tension. Les chas doivent être à l’horizontale.

6 – Le scratch et la mousse ne sont pas des options sur la main de test. Inutile de nous envoyer les photos s’ils ne sont pas présents. Le scratch doit être posé de manière à pouvoir être serré avec une seule main. Voyez le post sur le scratch dans la section “Assembler”. La mousse va sur le gantelet et sur la voûte de la paume.
Note : pour les mains et bras que vous ferez ensuite, e-Nable France vous fournira gratuitement, dès que vous connaitrez les couleurs, la mousse et le scratch.

7 – Cadeau bonus : Main au repos, paume à plat, le gantelet doit former un angle de 30° avec l’horizontale.

8- Merci www. e-nable.fr et son équipe pour tout ce qu’ils font.

Mettre à l’échelle

Mettre à l’échelle

L’appareil que vous allez imprimer doit être mis précisément à l’échelle du destinataire pour en optimiser le confort et l’utilisabilité.

Pour faire cette mise à l’échelle, vous avez besoin de connaître la largeur du poignet du destinataire sur sa main handicapée. Si vous pouvez facilement le rencontrer vous pourrez le mesurer directement, sinon vous utiliserez la photo des ses mains posées paume à plat sur la table.

Allez sur ce site et chargez la photo.

Cliquez sur deux points connus sur la règle (par exemple 10cm et 20cm).

Le logiciel affiche un trait entre les deux points, et une mesure fantaisiste. Double cliquez sur la valeur mesurée et entrez la bonne valeur en mm (100 dans notre exemple).

Toutes les mesures suivantes seront affichées correctement en utilisant cette échelle.

Pour connaitre la largeur du poignet handicapé au niveau de l’articulation, cliquez sur chaque côté au niveau du trait qui matérialise l’articulation. Ajoutez 5mm à la valeur mesurée pour le confort.

Pour connaître le coefficient de mise à l’échelle, multipliez cette valeur par 2,55.

Par exemple, un poignet de 40mm de large aura besoin d’un appareil imprimé à (40+5)*2,55, soit 114%.

Le coefficient de 2,55 est valable pour les mains Raptor, Raptor Reloaded et Phœnix.

Vérifiez avant d’imprimer que la paume imprimée une fois appliqué le coefficient ne soit pas d’une taille trop différente de la paume valide du destinataire.

Pour ceux d’entre vous qui maitrisent Blender, Peter Binkley a créé et partagé cette vidéo, merci Peter.

Une main pour aider , eng Hand vir hellefen